28 avril 2010

Les Dark-Mascottes de la Peur et de la Douleur

Ils s'appellent Scary Squirell et Teddy.
page_115
Le premier est la peur, le second la souffrance.
Leurs histoires sont bien différentes, mais quelque chose les lie.
Laissez moi vous raconter leurs "vies".

Scary Squirell tout d'abord:
Tout commença à l'aube de l'humanité, quelque part dans un pays d'Afrique. Car ce fut là, que pour la toute première fois, l'être humain connu la peur. Attention, que l'on se comprenne bien : Je ne parle pas de la surprise, je ne parle pas de la peur instinctive. Non, je fais référence à la première terreur, la première peur totalement irrationnelle, la première phobie.
C'était un homme, à l'époque, un être humain, presque un singe, parmi tant d'autres. Il n'avait même pas de nom, il avait tout juste une conscience. Oui, mais c'est cette conscience naissante, qui fut le déclencheur de la première frayeur de l'humanité.
Tout avait commencé par un soleil qui c'était levé, qui avait lentement parcouru le ciel, et qui s'était couché. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait, ce ne serait pas la dernière non plus... Mais voilà, le premier humain lambda, avec son petit bout de conscience toute fraîche, fut soudain prit d'une peur panique : Et si le soleil ne revenait pas ? Et s'il continuait à faire froid ? Si la nuit continuait, les bêtes sauvages qui hantaient la plaine ne rentreraient pas chez elles, et ses frères et lui ne pourraient plus descendre de cet arbre sous peine de se faire dévorer ! Ils mourraient de faim, s'entredévoreraient peut-être ? Et si tant est que le groupe puisse descendre de l'arbre, ils n'y verraient plus rien, ne sachant où ils vont, ils tomberaient peut-être dans des crevasses, ou dans des eaux boueuses où ils se noieraient ! Et en quelques minutes, un être humain dont personne ne se souvient aujourd'hui venait d'inventer : La nyctophobie, la thanatophobie, l'hydrophobie, la cremnophobie, et la phobie du cannibalisme.
Evidement, le jour se leva le lendemain matin, et la tribu fut surprise de trouver un de leur membre recroquevillé sur lui-même, de grosses gouttes de sueurs perlant sur son front, et sa pupille rétractée au maximum. Le soleil s'était maintenant levé, mais déjà Lambda appréhendait le retour de la nuit. Ses congénères ne comprirent évidemment pas ce qui lui arrivait, et partirent trouver de quoi se nourrir. Dans l'après-midi, le premier peureux de l'histoire de l'humanité sentit la faim venir. Il voulut alors descendre de l'arbre où il était perché lorsqu'il réalisa... A quel point se dernier pouvait être haut. Voir le sol si loin de ses pieds lui donna le vertige : Il venait de créer l'acrophobie.
Lorsqu'il trouva enfin le courage de descendre, il vit la tribu ramener le corps d'un des leurs mordu par une araignée ou un scorpion. Terrorisé, Lambda se réfugia de nouveau dans son arbre, il était devenu arachnophobe, et du même coup nécrophobe. De jours en jours, cela ne fit qu'empirer. Bientôt, Lambda eu peur de tout.
De ses semblables.
Du vide.
Du tonnerre.
Des éclairs.
Des bruits de la plaine.
De la douleur.
Du vent.
De tous les insectes.
Des profondeurs.
Des reptiles.
Des animaux en général.
De la viande.
De la solitude.
Du sexe.
De la terre.
Du ciel.
Du sang.
De dormir.
De manger.
De boire.
De la fatigue.
Des cadavres.
De l'aube.
Du crépuscule.
Des rêves.
De la réalité.
Des ombres.
De la chaleur.
Etc.
Sa vie n'étant plus devenu qu'une suite de terreurs contradictoires : Il mourut très vite.
Il fut réincarné quelques siècles plus tard, dans le corps d'un écureuil... Enfin, c'est ce qui aurait du se produire. Mais la créature s'avéra porter un visage humain, défiguré par toute la peur qu'il avait supporté durant son ancienne vie.
C'est ainsi que naquit le maître des phobie, de la peur vécue et de la peur exercée:
Scary Squirell.

Pour ce qui est de Teddy, son histoire est bien plus complexe.
Aussi serait-il judicieux de vous parler un peu d'un démon peu connu auquel il est attaché.
Cette histoire là remonte à des temps barbares où Le Maître des Enfers avait au creux de sa paume le sort de tous les hommes.
En vérité, c'est toujours le cas, mais disons que là c'était un fait reconnu.
Il créa, pour s'occuper, et peut-être un peu parce qu'il se sentait seul, un démon très différent des autres.
C'était une petite fille au minois ravissant, aux belles boucles blondes, au regard plein de candeur
...
Et qui s'appelait Innocence.
colo1

C'était la plus belle, et la plus douce enfant qu'il eu été donné de voir.
A un tel point, malheureusement, que quiconque la voyait ne désirait que la souiller et la détruire.
Conscient de cela, son "père" lui donna un don unique.
Quelque soit le nombre de viols, le nombre de coups, le nombre de morts qu'elle subirait:
Elle renaitrait chaque fois neuve, et vierge de tout souvenir, conservant éternellement cette candeur qui en faisait l'objet de toutes les haines et les convoitises.
...
Et c'est là que commence l'histoire de Teddy.
Comme son "père" aimait beaucoup Innocence, il lui offrait de nombreux cadeaux parmi lesquelles moult peluches.
Mais les peluches offerte par le Maître des Enfers étaient toutes dotée d'une conscience.
Teddy était la peluche préférée de cet étrange démon sous les traits d'une petite fille.
Elle en prenait le plus grand soin, et ne le lâchait jamais, quelque soit la situation.
Malheureusement, ses tortionnaires, c'est à dire tous ceux qui croisaient son regard, n'avaient que faire de la peluche:
Et n'hésitaient pas à la martyriser elle aussi pour épancher complètement leur soif de violence.
A force d'énucléations, d'éventrations, d'empalements, et de tortures de toutes sorte:
La pauvre peluche ressembla bientôt plus que très vaguement à l'ours qu'elle était censée représenter.
Mais Teddy n'en souffrait pas pour autant.
Car toutes ses plaies, toutes ses souffrances morales et physique, s'évanouissaient lorsqu'il recevait l'amour de la petite.
Non, non, il ne comprit vraiment ce qu'était la douleur que lorsqu'un jour, le père d'Innocence expliqua à sa fille, fort bien éduquée, qu'il était grand temps de jeter cette peluche abîmée.
L'enfant oublia donc Teddy qui fut jeter sur Terre parmi les hommes qu'ils haïssait tant pour ce qu'ils lui avaient fait subir.
Un homme, intrigué par cette peluche, tenta de la rafistoler comme il pouvait.
Sa seule récompense, fut de recevoir en échange toute la douleur que pouvait contenir le jouet.
Et de la faire subir à d'autres.
Faisant de Teddy, la Dark-Mascotte de la souffrance.

Posté par NocturneAeros à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Dark-Mascottes de la Peur et de la Douleur

Nouveau commentaire